L’application de rencontres qui explore des donnees de Facebook reste devenu un phenomene annuels en 17 mois d’existence.

L’application de rencontres qui explore des donnees de Facebook reste devenu un phenomene annuels en 17 mois d’existence.

Plus d’un milliard de contacts etablis grace a un algorithme magique.

“Je suis inscrite sur Tinder depuis novembre dernier. Leur algorithme est incroyable. Je ne sais jamais De quelle fai§on ils font, je n’ai pas encore rencontre un seul mec cretin ou laid. Le niveau de formation est toujours equivalent et les interets, en commun”, temoigne Isabelle* 26 annees. Ravissante, cette petillante petit fille n’aurait pas pense s’inscrire sur un blog de rencontres ordinaire. Neanmoins, Tinder, c’est different. “C’est votre reseau social avec une dimension drague en bonus.”

Resultat du jardinage? “J’ai fera des rencontres toujours interessantes, dont la majorite ont ete consommees de maniere tres agreable. Parfois, le deroulement repetitif des “Tinder dates” me deprime. Mais l’application offre un formidable potentiel de contacts avec des mecs super que je ne rencontre jamais dans la vraie vie. Et, les points forts l’emportent sur les inconvenients.”

“Je te laisse, mon plan cul arrive a 18h24 a la gare.” Notre generation Tinder.

“Tinder is how people meet. It’s real life, but better.” (Tinder est la facon dont les individus se rencontrent. C’est la sacree vie, mais en mieux.) Le slogan ne pouvait etre plus trouve pour cette application qui scanne des profils des utilisateurs geolocalises. A J’ai difference de l’application gay Grindr, par exemple, Tinder ne se limite nullement a afficher les photos d’inscrits situes a proximite mais traite aussi les precisions stockees via Facebook pour etablir des correspondances. Il en resulte des contacts ayant davantage de chance d’etre concluants, ainsi qu’une plus grande adequation entre ce que promet le profil et le proprietaire.

En 17 mois d’existence, Tinder est devenu un phenomene culturel, enterine Time la fonte originale Magazine. Quelques chiffres: le jalon d’un milliard de matches (contact reussi entre deux utilisateurs) fut franchi en mars, croissance phenomenale, il y avait tout juste un million de matches en janvier 2013 et 500 millions en decembre soir. L’application est utilisee en 24 langues. En Australie, quelque 5% en population totale recommence inscrite . Tinder garde cependant le silence sur le nombre de membres, cela rend Complique les comparaisons avec d’autres “dating app”.

Designer zurichois de 30 ans, Frederico* relate: “Je me suis inscrit en mars de l’annee passee, il n’y avait pratiquement personne. Maintenant on s’amuse a “matcher” les memes meufs avec les collegues. J’suis via Tinder parce que c’est drole. C’est superficiel, mais tres divertissant. C’est tel se retrouver dans un bar ou il n’y aurait que des gens attrayants.”

Un facilitateur de contacts

Quant a Patrick (39 annees), fraichement debarque sur le marche du celibat, il affiche le score enviable de 47 matches en juste cinq semaines d’activite . “Tinder fonctionne comme un facilitateur de contacts. Je suis sidere par la qualite des profils. Ces meufs seront quasiment toutes jolies, votre tiers est carrement canon. Elles seront cool, droles et cool. C’est du “friendly dating”. On se rencontre, ca n’engage a pas grand chose. C’est comme dans notre vie, on tombe pas forcement amoureux. Mais les echanges debouchent concernant des soirees sympa et on a l’envie de rester en relation. ”

Mais De quelle fai§on font-ils chez Tinder? Nous l’expliquions ici en novembre dernier dans un article qui figure dans le top 10 des papiers les plus lus de 2013. Illustration avec votre clip publicitaire foutu en ligne via Tinder.

Comme n’importe qui le sait dorenavant, l’utilisateur s’inscrit dans Tinder a partir de Facebook (oui, c’est indispensable d’y avoir votre compte). L’algorithme explore alors les informations proposees sur le reseau social et propose a l’utilisateur des profils a une distance raisonnable ayant des interets et un Facebook Friend en commun.

L’utilisateur consulte la liste et “swipe”. C’est le coup de genie des fondateurs. “Swipe right” ou “swipe left” seront des expressions qui ont deja rejoint le langage frequent. On retient ou elimine les candidats en glissant le doigt vers la droite ou la gauche. Notre sentiment jouissif et valorisant que votre geste procure a inspire au realisateur danois Rolf Glumsoe Nielsen une video hilarante et virale. Lorsque que 2 utilisateurs se sont selectionnes a l’aveugle, on voit “match”, une annonce accompagnee d’un petit air de clairon.

Par son approche ludique, Tinder a remise au musee ces sites de rencontres qui vous reclament une bio interminable avec ces hobbies, le nombre d’enfants souhaite et un plan de vie qui court jusqu’a la retraite. Des e-boutiques qui en outre ostracisent les singles deja parents.

Ce passe-temps addictif s’apparente a un shopping dans un immense magasin de profils. Pas besoin d’etre a Notre recherche d’une retrouve amoureuse pour jouer. “Il n’est meme nullement si grave de rester sans match, parce qu’il est tellement drole de “swiper”, glisse le cofondateur Sean Rad a Time Magazine.